Théodule Ribot (1823-1891)
Portrait de femme de profil
Plume et lavis sur papier, 28 x 30 cm

 

Né en 1823, Théodule Ribot vit une enfance et une jeunesse difficile dans l’Eure, avant d’arriver à Paris en 1845. Après avoir enchainé plusieurs petits métiers alimentaires, il finit par pouvoir se former à la peinture dans l’atelier d’Auguste Glaize.

Influencé par les maitres espagnols du siècle d’or et grand admirateur de Courbet, Ribot participe naturellement au courant réaliste émergeant à la fin des années 1850. En 1859, il participe avec Legros, Whistler, Fantin-Latour ou encore Vollon à l’exposition organisée pour les refusés du Salon dans l’atelier de François Bonvin. Au début des années 1860 il expose finalement au Salon et s’impose avec ses « scènes de cuisine ». L’art de Ribot se caractérise par un emploi systématique du clair-obscur et un souci d’observation méticuleuse. Il peint et dessine ce qui l’entoure : scènes d’intérieur, nature mortes, portraits…

Notre belle feuille est l’archétype de la production graphique de Ribot. Le dessin à la plume est fin, rapide et précis. L’utilisation du lavis donne du volume et crée son fameux effet de clair-obscur. Enfin le sujet, une jeune paysanne, est représenté les yeux clos dans une pose recueillie donnant à l’ensemble une atmosphère silencieuse et introspective.

Vendu