Hippolyte Petitjean (1854-1929)
Femmes à la fontaine
Fusain sur papier, 27,5 x 23,5 cm

 

Né à Macon en 1854, Hippolyte Petitjean s’installe à Paris en 1872 pour s’inscrire à l’Ecole des Beaux-Arts. Il est d’abord élève d’Alexandre Cabanel, avant d’entrer dans l’atelier de Pierre Puvis de Chavannes pour qui il aura toute sa vie une admiration sans limite. En 1884, il rencontre Georges Seurat dont il adopte la technique divisionniste à partir de 1886. Devenu un artiste pointilliste à part entière, il expose au Salon des Indépendants à partir de 1891 et prend part à plusieurs manifestations internationales (Bruxelles, Berlin…). Malgré cet enracinement dans le mouvement et des expositions fréquentes, l’artiste mène une existence très modeste et enseigne le dessin dans une petite école de Paris. Jusqu’à la fin de sa vie, il reste fidèle aux valeurs du néo-impressionnisme, peignant et dessinant sans relâche des paysages, portraits intimes ou compositions élégiaques, comme dans notre dessin. Petitjean se plait à représenter un monde idéalisé peuplé de nus féminins ou de baigneuses, s’inspirant des écrits antiques de Virgile et d’Hésiode ainsi que de la mythologie (Daphnis et Chloé, l’Âge d’or de Pan et plusieurs Bacchanales). Notre dessin, archétypique des œuvres au fusain de l’artiste, renvoie au symbolisme par son atmosphère très douce et poétique qui rappelle Pierre Puvis de Chavannes.

 

2 000 €