Etienne Parrocel (1696-1775)
Etude de saint en prière
Pierre noire et craie blanche sur papier, 225 x 285 mm

 

Issu d’une dynastie d’artistes, Étienne Parrocel était le fils cadet du peintre de batailles Ignace-Jacques (1667-1722) qui mena une vie aventureuse à travers l’Europe et abandonna sa famille à Avignon en 1710. La formation artistique du jeune Parrocel fut confiée à son oncle Pierre, peintre également, qui l’emmena avec lui à Rome en 1717. L’influence de son oncle qui travailla aux côtés de Carlo Maratta et de Pierre Mignard fut déterminante dans l’œuvre de Parrocel. Comme son aîné, il consacra la majeure partie de sa production à la peinture religieuse. Il réalisa de nombreux tableaux pour des églises romaines, comme Santa Maria in Trastevere et Saint-Louis des Français, mais aussi pour plusieurs églises de sa Provence natale, notamment Marseille et Carpentras. L’artiste s’installa définitivement dans la ville éternelle et prit même le nom de « Stefano Parrocel ». À ce titre, il peut être considéré comme un peintre plus italien que français. Néanmoins, son œuvre reste marquée par la culture picturale de sa terre natale. L’influence de Charles Le Brun est notamment perceptible dans l’intérêt porté aux expressions des personnages de ses études dessinées.

Outre quelques feuilles à la sanguine, la majorité de l’œuvre graphique de Parrocel est dessinée à la pierre noire avec des rehauts de craie blanche sur papier bleu ou gris. Techniquement, notre dessin s’intègre parfaitement à ce corpus. On y retrouve le trait anguleux et rapide à la pierre noire, le traitement schématique et esquissé du corps en lignes cassantes, les zones d’ombre avec des hachures très serrées et les rehauts de craie blanche systématiques. Le traitement des mains aux doigts longs et rectilignes est aussi une signature. Notre dessin peut, par exemple, être rapproché d’une Allégorie de la Justice (ill.1) dans laquelle l’artiste porte l’essentiel de son attention sur la tête et les mains de la figure et esquisse beaucoup plus succinctement le reste du corps.

Vendu

Ill 1 : Etienne Parrocel, Allégorie de la Justice, pierre noire et craie blanche sur papier, 516 x 395 mm, collection particulière.