Alphonse Legros (1837-1911)
Alessandro di Marco représenté en Saint en extase
Mine de plomb sur papier, 27 x 22 cm.
Signé b.d A. Legros

 

Alphonse Legros  nait à Dijon en 1837. Il s’installe à Paris avec sa famille au début des années 1850 et entame sa formation d’artiste auprès de Jean-Baptiste Beuchot, puis suit les cours du soir de l’Ecole des Beaux-Arts. Il débute au Salon en 1859 avec l’Angélus mais expose aussi au Salon des Refusés dès les années 1860. Ses premières œuvres marquées par le courant réaliste initié par Courbet représentent avec spiritualité et recueillement la vie religieuse des campagnes.

En 1863, sur invitation de Whistler dont il est l’intime, Legros voyage à Londres où il se marie et s’installe définitivement un an plus tard. A Londres, il enseigne à la Slade School of Art de 1876 à 1893 et se fond dans la vie artistique locale. Il est immédiatement accueilli par le groupe des Pré-Raphaélites avec qui il partage le goût pour l’étude des maitres anciens et l’intérêt pour le dessin. S’inspirant principalement des œuvres de Leonard, Lorenzo di Credi et des élèves de Verrochio, il dessine d’après le modèle vivant des portraits empruntant les poses, les expressions et la douceur de ces illustres maîtres.

Notre beau dessin date des premières années anglaises de l’artiste et représente Alessandro di Marco. Le modèle italien posait entre autres pour Burne-Jones et Leighton et avait la faveur de Legros qui le représenta aussi dans une eau-forte (Ill.1).  La bibliothèque d’Art et d’Archéologie de Paris conserve une lettre adressée au peintre Philip Hermogenes Calderon dans laquelle Legros lui demande le prêt de son habit  de bénédictin afin de faire poser Di Marco pour un tableau pouvant être directement lié à notre dessin.

 

Vendu

 

 

Ill.1 - Etude de tête d’homme: Alessandro di Marco, vers 1867